LUCAS-GEMMES : Integrated dynamics of adaptation strategies in the Vietnamese Mekong Delta - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2022

LUCAS-GEMMES : Integrated dynamics of adaptation strategies in the Vietnamese Mekong Delta

(1, 2) , (2) , (2, 3, 4) , (5, 2) , (1, 2) , (2, 6) , (7) , (8) , (9)
1
2
3
4
5
6
7
8
9

Abstract

The predominantly agricultural Mekong Delta region will be profoundly affected by the effects of climate change, such as rising temperatures, sea level rise, and salinization. But recent studies show that other factors, such as sand mining and groundwater exploitation, will also largely contribute to future pressures, particularly through land subsidence. Alongside the fight against climate change, this makes it necessary to design strategies and policies for subsidence mitigation, not only at the individual level (mainly farmers), but also at the institutional level (province and region). Indeed, in the Vietnamese Mekong Delta (VMD), local provinces play a crucial role in the choice and implementation of strategies for the exploitation of natural resources, such as water or sand. However, the VMD is also a complex system in which the decisions of one province can have indirect effects on the other 12 provinces, especially because some provinces share common agro-ecological regions and aquifer areas. This chapter aims to explore, through simulation of an integrated model, the economic impact on farmers of the adaptation strategies chosen by the provinces under a number of climatic and economic scenarios. It thus builds on the adaptation options evaluated in Part 3 of the report. In particular, one objective is to understand which conditions of inter-province coordination on groundwater exploitation in common agro-ecological areas could improve the economic situation of farmers. To this end, the LUCAS model (an agent-based model for land-use change adaptation strategies in the context of climate change) [ Truong et al., 2021 ] was extended to take groundwater use by farmers into account, as well as the subsidence dynamics and macroeconomic trends from the GEMMES model. In the updated model, called LUCAS-GEMMES, subsidence-related adaptation strategies chosen at the provincial level and their interactions with individual decisions were also introduced. The simulation is performed with 4 experiments including (i) No provincial adaptation strategies and ignorance of subsidence dynamics; (ii) No adaptation strategies while subsidence impacts the benefit of land-use production; (iii) Individual adaptation strategies combined with the impact of subsidence; (iv) Province and individual adaptation combined with the impact of subsidence.The results show that decisions in early response to low-level subsidence bring many positive results in resource management, such as significantly reducing water use in the dry season, and reducing the vulnerability area from subsidence and climate change. The results also show a decrease in incomes in case of adaptation. Therefore, it is necessary to have investment solutions (technical support in shrimp farming, studying for new upland crops in the dry season) for new land-use types that could compensate for the economic benefits lost when applying policies that restrict people in the use of resources.
La région du delta du Mékong, essentiellement agricole, sera profondément touchée par les effets du changement climatique, tels que la hausse des températures, l’élévation du niveau de la mer et la salinisation. Mais des études récentes montrent que d’autres facteurs, comme l’extraction de sable et l’exploitation des eaux souterraines, contribueront également fortement aux pressions futures, notamment par la subsidence. Au-delà de la lutte contre le changement climatique, il est donc nécessaire de concevoir des stratégies et des politiques d’atténuation de la subsidence, non seulement au niveau individuel (principalement les agriculteurs), mais aussi au niveau institutionnel (province et région). En effet, dans le delta du Mékong vietnamien (DMV), les provinces locales jouent un rôle crucial dans le choix et la mise en œuvre des stratégies d’exploitation des ressources naturelles, comme l’eau ou le sable. Cependant, le DMV est aussi un système complexe dans lequel les décisions d’une province peuvent avoir des effets indirects sur les 12 autres provinces, notamment parce que certaines provinces partagent des régions agro-écologiques et des zones aquifères communes. Ce chapitre vise à explorer, par la simulation d’un modèle intégré, l’impact économique sur les agriculteurs des stratégies d’adaptation choisies par les provinces dans un certain nombre de scénarios climatiques et économiques. Il s’appuie donc sur les options d’adaptation évaluées dans la partie 3 du rapport. En particulier, un objectif est de comprendre dans quelles conditions de coordination entre les provinces sur l’exploitation des eaux souterraines, dans des zones agro-écologiques communes, la situation économique des agriculteurs peut s’améliorer. À cette fin, le modèle LUCAS (un modèle “basé agents” pour les stratégies d’adaptation au changement d’utilisation des terres dans le contexte du changement climatique) [ Truong et al., 2021 ] a été étendu pour prendre en compte l’utilisation des eaux souterraines par les agriculteurs, ainsi que la dynamique de subsidence et les tendances macroéconomiques du modèle GEMMES. Dans le modèle mis à jour, appelé LUCAS-GEMMES, les stratégies d’adaptation liées à la subsidence choisies au niveau provincial et leurs interactions avec les décisions individuelles ont également été introduites. La simulation est réalisée à l’aide de quatre expériences : (i) aucune stratégie d’adaptation provinciale et ignorance de la dynamique de la subsidence ; (ii) aucune stratégie d’adaptation alors que la subsidence a un impact sur le bénéfice de la production de l’utilisation des terres ; (iii) stratégies d’adaptation individuelles combinées à l’impact de la subsidence ; (iv) adaptation provinciale et individuelle combinée à l’impact de la subsidence. Les résultats montrent que les décisions prises en réponse précoce à un affaissement de faible niveau apportent de nombreux résultats positifs dans la gestion des ressources, tels que la réduction significative de l’utilisation de l’eau pendant la saison sèche, puis la réduction de la zone de vulnérabilité à la subsidence et au changement climatique. Les résultats montrent également une diminution des revenus en cas d’adaptation. Par conséquent, il est nécessaire d’avoir des solutions d’investissement (soutien technique dans l’élevage de crevettes, étude de nouvelles cultures de montagne en saison sèche) pour de nouveaux types d’utilisation des terres qui compenseraient les avantages économiques perdus lors de l’application de politiques qui limitent les personnes dans l’utilisation des ressources.
Fichier principal
Vignette du fichier
GEMMES-rapport-COP27-Part3.pdf (8.73 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03844924 , version 1 (09-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03844924 , version 1

Cite

Chi Quang Truong, Alexis Drogoul, Benoit Gaudou, Patrick Taillandier, Nghi Huynh Quang, et al.. LUCAS-GEMMES : Integrated dynamics of adaptation strategies in the Vietnamese Mekong Delta. Woillez, Marie-Noël; Espagne, Etienne. The Mekong Delta Emergency, Climate and Environmental Adaptation Strategies to 2050 - Final Report GEMMES Viet Nam project, part 3, , pp.207-239, 2022, GEMMES rapport COP 27. ⟨hal-03844924⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More