Restauration du ratio CD4/CD8 chez les personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral, et risques de maladie de Kaposi et de lymphome non Hodgkinien - APROCO-COPILOTE Access content directly
Theses Year : 2021

CD4/CD8 ratio restoration in treated people living with HIV, and risk of Kaposi sarcoma or non Hodgkin lymphoma

Restauration du ratio CD4/CD8 chez les personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral, et risques de maladie de Kaposi et de lymphome non Hodgkinien

Abstract

The CD4/CD8 ratio is considered as a surrogate marker of systemic immune activation in efficiently treated PLWH and, when persistently low, it is associated with higher risk of morbidity. Few studies have evaluated the prognostic value of the CD4/CD8 ratio for specific clinical events, in particular for Kaposi sarcoma (KS) and non Hodgkin lymphoma, still among the most frequent cancers in treated PLWH. My first doctoral work, was carried out using the ANRS-CO4 FHDH cohort, and assessed the probability and determinants of CD4/CD8 ratio restoration (≥1) in 10012 treated PLWH. After 8 years of effective cART, less than a third of PLWH had a ratio ≥1. Three main factors were associated with better ratio restoration: cART initiation at an early immuno-clinical stage, at a recent calendar period, and with a low CD8 count. My second doctoral work was carried out using the European COHERE clinical cohort collaboration. It evaluated the association between CD4/CD8 ratio and KS/NHL risks, in 56708 treated PLWH. A low ratio was associated with higher KS risk, after adjustment for CD4 count and for viral load. In contrast, the ratio was not associated with NHL risk, whereas high CD8 counts (≥2000/mm3) were associated with higher NHL risk. In PLWH with CD4≥500/mm3, a stronger association was found between CD4/CD8 ratio and KS risk, and between CD8 count and NHL risk. The CD4/CD8 ratio restoration is achieved for a minority of PLWH despite efficient cART. This routinely available biomarker may help to identify PLWH with higher risk of morbidity (KS/NHL in particular), especially in those having CD4>500/mm3.
Chez les PVVIH traitées, un ratio CD4/CD8 bas est associé à une activation immunitaire plus importante et à un risque plus élevé de morbidité. Peu d’études ont étudié la valeur pronostique du ratio CD4/CD8 par sous-groupes de pathologies, aucune ne l’a fait pour le risque de maladie de Kaposi (MK) et de lymphome non Hodgkinien (LNH), cancers parmi les plus fréquents chez les PVVIH traitées. Réalisé à partir de la cohorte ANRS-CO4 FHDH, le premier travail doctoral a évalué l’incidence cumulée de la restauration du ratio (≥1) chez 10012 PVVIH traitées, et identifié les facteurs associés à cette restauration. Après 8 ans de tARV efficace, moins d’un tiers des PVVIH ont restauré le ratio. Trois facteurs principaux étaient associés à une meilleure restauration : l’initiation d’un tARV à un stade immuno-clinique précoce, à une période récente, et avec un taux de CD8 bas. Réalisé à partir de la collaboration européenne COHERE, le second travail doctoral a évalué l’association entre la restauration du ratio et les risques de MK/LNH, chez 56708 PVVIH traitées. Avoir un ratio bas était associé à risque plus élevé de MK, après ajustement sur le taux de CD4 et l’échec virologique. A contrario, le ratio n’était pas associé au risque de LNH mais un taux de CD8 élevé (≥2000/mm3) était associé à un risque augmenté de LNH. Chez les PVVIH ayant un taux de CD4≥500/mm3, l’association entre le ratio et le risque de MK, et celle entre le taux de CD8 et le risque de LNH, étaient plus fortes. Le ratio CD4/CD8, restauré chez une minorité de PVVIH, pourrait aider à identifier celles ayant un risque plus élevé de morbidité (dont MK/LNH), notamment lorsque les CD4>500/mm3.
Fichier principal
Vignette du fichier
CABY_Fabienne_these_2021.pdf (72.42 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03678940 , version 1 (25-05-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03678940 , version 1

Cite

Fabienne Caby. Restauration du ratio CD4/CD8 chez les personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral, et risques de maladie de Kaposi et de lymphome non Hodgkinien. Santé publique et épidémiologie. Sorbonne Université, 2021. Français. ⟨NNT : 2021SORUS360⟩. ⟨tel-03678940⟩
379 View
8 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More